Illustration de l'article
Actualités
Archive 9ᵉArt
par LiseF - le 2/03/2018
Partager :
par LiseF - le 2/03/2018

Les auteurs invités au Salon du Livre de Paris en colère

On le sait, dans la chaîne de fabrication de la BD les auteurs sont un peu le dindon de la farce. Ils sont aujourd'hui le maillon le moins bien payé de la chaîne du livre, malgré le fait que ce sont eux qui produisent le contenu. Alors si on les fait bosser gratuitement, c'est encore pire ! Et c'est le problème rencontré cette année par les auteurs au Salon du Livre de Paris. Cette manifestation littéraire se déroulera du 16 au 19 mars à Porte de Versailles. Comme dans tous les événements de ce type, les visiteurs pourront participer à des séances de dédicaces mais aussi avoir la chance d'interagir avec leurs auteurs préférés au cours d'ateliers et de conférences.

Le problème, c'est que l'organisation du Salon du Livre de Paris a décidé de ne pas payer les auteurs pour ce type d'interventions. C'est Actualitté qui relaie l'affaire, plusieurs fois dénoncée ces derniers mois sur les réseaux sociaux. Ils rapportent les mots d'un auteur jeunesse qui a sans doute choisi de rester anonyme : "On nous explique qu’il n’est pas question d’être payés pour nos interventions, dans le cadre de tables rondes ou de conférences, parce que nous sommes en promotion ".

En d'autres termes : on vous paye en visibilité, pas en argent. Un fait qui a fait réagir du côté des auteurs, d'autant plus que le salon est organisé en partenariat avec le Syndicat national de l'édition. La charte des auteurs et illustrateurs jeunesse s'est emparée du dossier et a réussi à convaincre le salon de rémunérer les auteurs jeunesse pour leurs interventions. Mais quid des auteurs de BD ? En effet, toujours rien n'est prévu de leur côté. Cy, autrice du Vrai Sexe de la Vraie Vie a manifesté sa désapprobation sur son compte twitter.

En effet, l'injustice qui découle de ces négociations est plutôt aberrante. Certes, la charte des auteurs et illustrateurs jeunesse a eu raison de négocier pour ses auteurs et ils n'ont rien à se repprocher dans l'histoire, mais de fait les auteurs de BD se retrouvent à être "payés en visiblité". C'est d'autant plus anormal que des tarifs fixes existent pour ce type de prestations, appliqués généralement dans les festival. Sandrine Deloffre, responsable de la coordination générale et de la communication du Lyon BD Festival, nous le confirme :

"Les auteurs sont tous payés pour leurs interventions : on se réfère aux tarifs de la charte, qui est il me semble de 250 euros la demi-journée et de 400 euros la journée complète. Evidemment les dédicaces ne sont pas du tout obligatoires, au Lyon BD festival notre programme est très axé sur les rencontres avec les auteurs. Donc dès le moment où ils apportent quelque chose au programme, ils sont rémunérés."

A l'heure actuelle, rien n'est encore prévu pour rémunérer les auteurs de bandes dessinées au Salon du Livre de Paris. Un constat qui fait légitimement grincer des dents les bédéistes.

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail