Illustration de l'article
Critiques
Blog
Archive 9ᵉArt
par tt9296tt - le 17/10/2013
Partager :
par tt9296tt - le 17/10/2013

CritikComics : [New 52] Justice League, Tome 2 - L’odyssée du mal

Alors que le tome 1 qui se chargeait de nous dévoiler les origines de la Justice League, et le faisait dans un  ton très blockbusteresque, le tome 2 de Justice League toujours édité chez Urban Comics nous montre que tout n'est pas rose aux pays des super-héros.

Avant le premier chapitre, Urban fournit encore une fois de nombreuses informations sur les protagonistes de l'histoire ainsi qu'un rapide résumé du tome précédent. L'histoire commence comme tout bon numéro de Justice League : un méchant qui a décidé de s'en prendre à la population et les sept héros qui tentent de le neutraliser. Mais très vite, l'histoire prend rapidement une tournure plus sérieuse. Le gouvernement a créé l'A.R.G.U.S., une division chargée d'assistée la Justice League. Mais le gouvernement voit d'un mauvais œil le manque de controle sur ce groupe de héros adorés par les populations. Steve Trevor est chargé de faire le lien entre les deux organes. Mais comme rien n'est jamais simple, ce dernier a une relation plus qu'amicale avec Diana, alias Wonder Woman.

Ajoutez à cela un homme voulant prendre sa revanche sur la Justice League et l'apparition des premiers désaccords entre différents membres groupe et vous obtenez un contenu riche en rebondissement. Geoff Johns fait évoluer ses personnages comme il l'a toujours fait : doucement mais surement. Mais l'humour n'est pas oublié et c'est souvent Hal Jordan, le premier Green Lantern humain, qui place ici où là une petite blague. Au final, les mésaventures de la Justice League vont changer le groupe à jamais et le teaser mis en place à la fin du tome met l'eau à la bouche ! 

Côté dessin, c'est toujours le très talentueux Jim Lee qui officie sur ce tome. C'est simple, les dessins sont dynamiques et arrivent à sublimer chaque personnage en trouvant ce qui le rend si unique. Il est épaulé par Ivan Reis mais il a su s'adapter au style de Lee et la transition ne choque pas le moins du monde. 

Vendu 15€, ce tome rempli parfaitement son rôle. De plus, la suite s'annonce encore meilleure, alors pourquoi se priver ?

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail