Illustration de l'article
Critiques
par Rémi I. - le 17/10/2021
Partager :
par Rémi I. - le 17/10/2021

Le Rakugo, à la vie, à la mort : vivre sur scène

Entre le théâtre et le one-man-show, le rakugo prend vie sur scène. Un homme, seul, à genoux, y raconte une histoire à plusieurs voix dans une mise en scène minimaliste.

Le Rakugo, à la vie, à la mort de Haruko Kumota, Le lézard noir

À peine sorti de prison, Kyōji se rend dans un yose, une scène de rakugo. Il a découvert cette forme de spectacle durant son incarcération et souhaite plus que tout apprendre le métier auprès du célèbre Yakumo. Contre toute attente, celui-ci accepte de le prendre comme disciple.

La traduction de Cyril Coppini, français vivant au Japon et rakugoka (performeur de rakugo), permet de découvrir cet art méconnu grâce à sa connaissance fine de la littérature et à des ajouts contextuels en fin de volume. Son travail sur le texte va même plus loin, caractérisant avec acuité les personnages hauts en couleur que Haruko Kumota prend plaisir à confronter.

Car Le Rakugo, à la vie, à la mort présente le rakugo tout en dépassant la simple exploration scénique. La série prend même toute son envergure au travers de l’exploitation d’une poignée d’individus dont le destin s’entremêle au travers du passé, du présent et de la transmission.

L’incursion dans la pratique du rakugo et la combinaison de relations humaines et d’humour piquent la curiosité tout en laissant entrevoir un drame reliant les personnages et leur passion commune.

Le Rakugo, à la vie, à la mort de Haruko Kumota, Le lézard noir
Sortie août 2021


Illustration principale : © 2021 Haruko KUMOTA. All rights reserved / Kodansha Ltd.
Traduction : Cyril Coppini

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail