Illustration de l'article
Critiques
Archive 9ᵉArt
par Sullivan - le 16/02/2015
Partager :
par Sullivan - le 16/02/2015

Buffalo Runner, la critique

Alors que beaucoup présentent 2015 comme l'année du western en BD et que le 42ème festival d'Angoulême était l'occasion de lancer deux titres majeurs de ce début d'année avec d'un côté Undertaker de Xavier Dorison chez Dargaud, Rue de Sèvres a fait joué les règles du mercato pour attirer en son sein Tiburce Oger, auteur discret mais ô combien reconnu du (petit) monde du Franco-Belge. Le résultat se nomme Buffalo Runner, et il se pourrait que le vainqueur de ce premier combat en terres américaines arides soit remporté par K.O par Ed Fisher, le héros d'un album haut en couleurs.

Depuis longtemps passionné de Western et de la période charnière de la conquête de l'Ouest, Tiburce Oger aurait même voulu faire de Gorn (sa série culte chez Vents d'Ouest) un digne représentant du genre, avant que ses éditeurs ne lui demandent finalement de changer la cadre de son histoire. Pas revanchard, le dessinateur / scénariste s'était alors rattrapé avec La Piste des Ombres, toujours chez Vents d'Ouest, une histoire qui mêlait habilement fantastique et western.

C'est désormais libre de toute pression éditoriale et fort d'une expérience dingue dans le monde de la BD que Tiburce Oger fait son grand retour chez les pionners, bien aidé par des intentions parfaitement maitrisées. Ainsi, au moment de traiter une période phare de l'histoire américaine, véritable terreau fertile d'une centaine d'interprétations, l'auteur choisit de nous conter la vie d'un personnage pas comme les autres, parfaitement témoin des changements de son époque. 

C'est donc par subtiles touches que l'auteur va évoquer des sujets aussi sensibles que le catastrophique massacre des bisons et le développement commercial de l'ouest des USA, toujours à travers le prisme de son héros désabusé, lui qui subit de plein fouet les changements spectaculaires de son époque, qui vont le conduire à commettre les pires horreurs sur l'autel d'un système rampant, et sur les cadavres d'amérindiens eux aussi victimes des profonds changements de leur environnement. 

Et si ces sujets sont évoqués, c'est toujours la vie d'Ed Fisher qui prend le pas sur le récit, grâce à des aventures magnifiquement racontées, jouant parfaitement sur ses différentes lignes temporelles, entre un passé aussi naïf que riche, et un présent en forme d'épée de Damoclès qui laisse la pression monter, à mesure que le lecteur daigne avancer. C'est avec regret que je ne peux d'ailleurs pas vous évoquer les ressorts de l'histoire pour ne rien vous gâcher du plaisir de lecture, mais sachez que de la première à la dernière page d'un album qui en compte 78 (!), l'auteur maîtrise parfaitement son récit, qui constitue in fine un one-shot incontournable pour quiconque voudrait apprécier une technique de haute volée.

Amateur de casquettes, Tiburce Oger aime jongler avec celles-ci. Ainsi, lorsqu'il n'est pas l'excellent scénariste capable de glisser de nombreux niveaux de lecture dans ses pages, il se mue en dessinateur tout aussi fabuleux, lui qui opte ici pour un style parfaitement éthéré, convenant parfaitement aux vagues souvenirs d'un vieux trappeur en quête de justice. Mieux, l'album bénéficie d'un soin rarement vu au niveau de ses  couleurs, chacune des nombreux ambiances de Buffalo Runner étant parfaitement appuyée par une science inouïe de la colorisation. 

Cerise sur le gâteau, l'album se veut témoin d'une époque de changements et c'est une approche réaliste qu'offre Tiburce Oger, lui qui semble désinteressé par le sacro-saint quotient de spectacularité, pourtant cher au genre du Western. 

Enfin, parce que les chiens ne font pas des chats, un petit mot sur la sublime édition proposée par Rue de Sèvres, qui propose en sus deux versions pour ce petit chef d'oeuvre : la première à 17€ et parfaitement convenable, la seconde dans un grand format qui rend honneur à l'oeuvre, pour 25€. Vous tenez là un futur cadeau pour votre papa.

Fin, dense et juste, Buffalo Runner est un portrait sans détour d'une époque charnière de l'histoire des USA, vécue ici à travers les yeux de l'une de ses victimes, dont la vie ne manquera pas d'inspirer des lecteurs en quête de réelles sensations au coeur de l'Ouest américain. Une réussite totale, de la première à la dernière page.

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail