Illustration de l'article
Critiques
Archive 9ᵉArt
par AlexLeCoq - le 13/11/2013
Partager :
par AlexLeCoq - le 13/11/2013

Infinite Kung Fu, la critique

Infinite Kung Fu, l’œuvre de Kagan McLeod sortie en 2011 chez Top Shelf aux US arrive pour le première fois dans notre bon pays par l'intermédiaire de Pika Editions. Si les zombies pullulent dans les œuvres comptemporaine, l’auteur canadien offre un contre-pied totalement inédit avec son romain graphique qui offre un savant mélange entre les créatures putrides et Bruce Lee.



Si tout cela vous paraît déroutant, c'est tout à fait normal puisqu’il est difficile de ne pas être circonspect à la lecture du pitch d’Infinite Kung Fu. Entre les Walking Dead, World War Z et autre Dead Rising qui saturent l’air de la culture pop à coups de zombies, Kagan McLeod réussit à se faufiler et fait un pari plutôt osé en offrant au lecteur un voyage initiatique mélangeant les zombies avec le monde des arts martiaux et des légendes buddhistes. Et contrairement aux apparences, ce n’est pas dans un passé ancien que l’histoire nous envoie mais dans un monde post-apocalyptique qui s’est vu régresser suite à de nombreuses guerres qui ont fini par annihiler toutes technologies. Mais évidement, un problème n’arrive jamais seul et alors que la vie se fait de plus en plus rare, les âmes des morts n’ont pas d’autres choix que de se réincarner dans des corps sans vie plutôt que d'errer sur Terre sans but. Et pour que le monde ait une chance de s’en sortir, 7 grands maîtres immortels du kung-fu s’accordent à transmettre leurs techniques à 7 disciples terriens qui ne s'avèrent pas dignes de leurs enseignements au final. Dans cette situation desespéré, un huitième maître immortel décide d’entrer à son tour en scène et de trouver parmi les humains son propre aprrenti, en dernier espoir. Et ce héros de la dernière chance, c'est Yang Lei Kung.



Et Infinite Kung Fu marque tout de suite car Kagan McLeod réutilise les codes des films de Kung Fu des années 70 portés par Bruce Lee tout en surfant habilement sur la vague zombie. Et plus que les films de Kung Fu, l'auteur offre une dimension assez funky et déjantée à son oeuvre, rappelant un certain Samourai Champloo, notamment à travers le personnage de Moog Sang Zen, ancien musicien de funk devenu un grand maître du Kung Fu. Mais cette dimension se ressent aussi dans la construction du récit à proprement parler et la quête de Lei Kung qui le voit repartir de zéro pour devenir un ténor des arts martiaux à base d'entrainements des plus loufoques misant sur la surrenchère. 

Visuellement, si Kagan McLeod a opté pour le noir et blanc pour mettre en image(s) son histoire et lui donner une dimension mangaesque, il faut avouer que c’est assez regrettable car contrairement à un Walking Dead et son fond lourd, l’histoire d’Infinite Kung Fu est beaucoup plus légère et le noir et blanc ne lui sied par vraiment. Elle aurait mérité une belle colorisation à la manière de sa couverture. D'autant plus que le dessin du canadien est très agréable à contempler et colle parfaitement avec son univers et ses personnages. Malgré tout, quelques cases restent en dessous mais c'est excusable pour le dessinateur de presse qui livre avec Infinite Kung Fu son premier comics.
Mais le tout reste très visuel notamment avec les combats, qui empruntent beaucoup à l’oeuvre Hokuto No Ken de Tetsuo Hara dans son côté viscéral et explosif. Et le tout se ressent dans le découpage des cases du comics qui devient plus nerveux lorsqu’il s’agit de baston.



Si la fin est un peu abrupt, Infinite Kung Fu est un titre vraiment agréable à parcourir et qui saura plaire aux plus vieux lecteurs nostalgiques des films de Kung Fu comme aux néophytes avec son côté "zombiesque" très contemporain. D’autant plus que vous en aurez pour votre argent car ce premier volume des aventures de Lei Kung est d’ores et déjà disponible pour un peu moins de 15€ en attendant la suite (et la fin) qui devrait pointer le bout de son nez au début de l'année prochaine.

 

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail