Illustration de l'article
Critiques
Archive 9ᵉArt
par Republ33k - le 11/05/2016
Partager :
par Republ33k - le 11/05/2016

Star Wars : Chewbacca, la critique

Panini Comics continue à prendre le relai des parutions Star Wars de Marvel sur notre joli territoire. Dernière recrue en date, le Chewbacca de Gerry Duggan et Phil Noto, troisième mini-série depuis le rachat de Lucasfilm par Disney. Et sans doute la moins risquée, puisqu'elle s'appuie sur l'image du célèbre Wookie et les dessins de Noto pour livre, en fin de compte, une histoire parfaitement inoffensive.

Lorsqu'on se penche sur le cas de Star Wars en bande-dessinée, il est assez facile de distinguer différents schémas. Face à l'immensité de cet univers, les auteurs choisissent en effet souvent une approche bien précise. Dans Star Wars, Jason Aaron faisait le pari de l'innovation masquée par un maximum de nostalgie. Dans Dark Vador, Kieron Gillen, au contraire, s'évertue à inventer de nouveaux éléments mythologiques. De son côté, Charles Soule, sur Lando et bientôt Obi-Wan & Anakin et Poe Dameron, se sert de sa connaissance de l'univers pour proposer une expérience fun et fidèle.

Et pour Chewbacca, Gerry Duggan opte pour une technique qui finalement mélange toutes ces approches, en proposant un récit vraiment innocent à l'échelle de la mythologie Star Wars, mais plein de petits clins d'œil et de personnages inédits. En somme, le scénariste ne souhaite pas trop toucher au cœur de la saga Star Wars. Ni même à l'image de Chewie, qu'il se contentera de mettre en scène comme la sympathique boule de poil qu'il est, à l'exception d'une ou deux planches en forme de flashbacks ou de révélations.

Pour un titre consacré au Wookiee, la manœuvre est assez timide, voire fainéante, finalement. Résultat, le personnage principal de cette série n'est pas tellement le co-pilote d'Han Solo, mais bien la jeune fille qu'il va aider dans ses aventures. Avec ce duo, l'auteur comptait certainement jouer sur l'incompréhension linguistique entre les deux héros - quelques jeux façon film muet, bien sentis, sont à prévoir - mais force est de constater qu'il faudra plutôt se contenter de deux gentilles intrigues qui vont se croiser le temps d'une aventure.

Une aventure qui n'est d'ailleurs clairement pas mauvaise. Et si on déplore pas mal de problèmes de géométrie, notamment dans les scènes d'action parfois confuses, le fun et le cool de Star Wars sont au rendez-vous, dans des fusillades au pistolaser et des bastons dans des cantinas reculées. Gerry Duggan distille d'ailleurs assez bien ses hommages de fan à l'univers Star Wars, sans être trop insistant.

Il peut d'ailleurs compter sur un Phil Noto en forme, lui qui est encore à mi-chemin entre son trait aérien et celui, plus épais, développé pour Poe Dameron. Le dessinateur nous offre quelques compositions astucieuses, et des planches plutôt jolies. Mieux, les concepts développés ne sont pas, comme dans le cas de Dark Vador par exemple, antinomiques ou contraires à ce qu'on peut voir dans les films. Designs, couleurs et personnages sonneront donc plutôt juste au fil de cette aventure.

En somme, Chewbacca se contente d'être joli, divertissant et mignon. Là où il pourrait raconter une vraie histoire sur le Wookiee, il déporte l'action et l'intrigue vers d'autres personnages, inédits, mais archétypaux. Rien de très neuf sous les soleils de Tatooine, mais à défaut, cet album, comme eux, devrait satisfaire les yeux et le cœur des fans de Star Wars. Restera à séduire leur tête, mais avec des nouveaux titres alléchants d'ores-et-déjà annoncés, ce n'est qu'une question de temps.

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail