Illustration de l'article
Critiques
par Rémi I. - le 30/11/2021
Partager :
par Rémi I. - le 30/11/2021

René.e aux bois dormants : conte fantasmagorique

René est un enfant à part, différent, rêveur. À la recherche de son doudou lapin, le voilà parti dans une quête initiatique sans précédent, à la croisée des contes et de l’onirisme.

Quelle richesse ! Picturale, incontestablement, mais également thématique et narrative. Elene Usdin surprend à de nombreuses reprises dans ce qui est pourtant sa toute première bande dessinée. Son René.e aux bois dormants est une expérience de lecture à part entière. Une de celles dont on sort déboussolé et marqué.

Livre troublant, voyage sensible, fantasmagorique et puissant, René.e aux bois dormants n’est pas une lecture linéaire et facile d’accès. Inutile de tenter de vous résumer le propos ici, ce serait à la fois trop long et contre-productif. Il faut surtout accepter de se laisser porter par le flot visuel et s’accrocher aux quelques bribes d’informations qui nous viennent pour pouvoir enfin assembler et donner du sens à ce que l’on vient de lire.

L’édition grand format des éditions Sarbacane fait honneur aux planches puissantes et aux couleurs directes de cet ouvrage hypnotique qui questionnent les origines, la famille, le genre… Car il faut quand même vous prévenir, ce conte s’inspire d’un tragique événement canadien : le gouvernement a orchestré l’enlèvement et le replacement de milliers d’enfants autochtones !

René.e aux bois dormants de Elene Usdin, Sarbacane
Sortie septembre 2021


Illustration principale : © Elene Usdin / Sarbacane

© Elene Usdin / Sarbacane
© Elene Usdin / Sarbacane
© Elene Usdin / Sarbacane
Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail