Illustration de l'article
Critiques
Archive 9ᵉArt
par Republ33k - le 7/09/2015
Partager :
par Republ33k - le 7/09/2015

Wolverine - Dents de Sabre : Renaissance, la critique

Pour la rentrée, la collection Marvel Dark de Panini Comics s'enrichit d'un titre spécialement consacré au griffu, Wolverine : Dents de Sabre - Renaissance. Un récit en quatre numéros qui font suite à la saga Evolution, scénarisée par Jeph Loeb et dessinée par Simone Bianchi.

Ici, on retrouve donc logiquement les mêmes auteurs quelques années plus tard, aux commandes d'une intrigue sans concessions. Wolverine enquête sur le retour de Victor Creed, alias Dents de Sabre, inexplicablement revenu d'entre les morts, quand il se retrouve pris dans une histoire impliquant les fameux Homo-Lupus, ces mutants dont les descendants ne seraient pas les singes, mais les loups. Notre griffu en maraude va alors devoir revenir sur son passé et un lieu bien connu de sa genèse : le bâtiment dans lequel les canadiens préparaient l'arme X.

Pour quatre numéros, c'est à la fois déjà trop et un peu léger. Trop parce qu'il y a bien peu de pages pour faire tenir une réinterprétation potentielle du griffu, une branche des mutants et pas mal de combats ensemble, tout ça est un peu à l'étroit. Un peu léger parce que les situations sont souvent expédiées par le récit de Loeb, à grands coups de monologues intérieurs certes jouissifs, mais hyper faciles, si ce n'est caricaturaux.

Pour le coup, les fans du Wolverine bestial et unilatéral seront ravis. Inarrêtable et violent, le griffu enchaîne les bastons et les remarques sur les jolies rouquines. L'attitude bas du front qu'on lui connaît (parfois) et qui a participé à son inépuisable popularité au fil des années. Et effectivement, il arrive que l'on se prenne au jeu, notamment lorsque le héros se permet de démantibuler ses adversairses à grands coups de griffes. Mais entre deux passages inspirés, on ne fera que se laisser porter par de vagues promesses scénaristiques, comme la relecture du passé de Wolverine, qui ne seront hélas qu'éffleurées.

En revanche, côté dessins, les promesses sont tenues avec un Simone Bianchi plutôt inspiré. Ses compositions sont assez intéressantes, et son trait globalement maîtrisé. On notera deux ou trois erreurs anatomiques, mais rien de méchant à la lueur des nombreux combats dessinés.

Pour le coup, on en aura pour notre argent, malgré les couleurs de Simone Peruzzi, franchement pas à la hauteur de ce qui lui est fourni. Quelques décors fonctionneront néanmoins, de même que certaines planches organiques et plutôt mémorables. Si le résultat est très solide, il aurait était excellent avec une meilleure colorisation, comme souvent avec Bianchi - notons d'ailleurs que son one-shot consacré à Star Wars était magnifique pour cette raison.

Direct et violent, ce Wolverine - Dents de Sabre : Renaissance ne fait pas dans la dentelle et plaira donc à tous les amoureux de la version la plus brutale du personnage. Les autres risquent d'être lassés par cette approche très premier degré de l'univers du griffu et par un scénario sans surprises. Tous profiteront en revanche de belles planches signées Bianchi, toujours appréciées par vos yeux ébahis.

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail