Illustration de l'article
Critiques
par Rémi I. - le 30/11/2021
Partager :
par Rémi I. - le 30/11/2021

A tail’s tale, ode à la différence

Après la parution de l’adaptation de The Voices of a distant star, Mizu Sahara est déjà de retour avec sa dernière série qui vient de se terminer en 4 tomes au Japon.

Nachi donne naissance à un bébé un peu spécial : il a une queue ressemblant à celle d’un cochon. Cette particularité lui vient de son père, Utsumi. Nachi et Utsumi se sont connus au collège, alors qu’ils étaient tous les deux peu sûrs d’eux-mêmes et n’assumaient pas encore entièrement leur apparence. C’est d’eux, de leur rencontre, de leur rapport l’un à l’autre et du regard que la société porte sur eux, dont il est question dans A tail’s tale.

« L’être humain est une créature qui ne peut s’empêcher de se comparer aux autres »

Sans détour, Mizu Sahara (My Girl, Un bus passe…) traite de l’acceptation de soi et de l’autre dans sa singularité et son altérité. Tout un chacun est différent et est jugé pour cela. La discrimination n’est souvent pas très loin.  En prenant appui sur une différence fictive, l’autrice rend son histoire universelle. Elle dénonce le jugement hâtif, la peur de l’inconnu, le rejet de la différence et invite a contrario à faire preuve d’ouverture d’esprit, à dépasser les préjugés, à accepter les autres tels qu’ils sont.

Dans le même temps, elle encourage à arrêter de se comparer aux autres, à dépasser ses complexes et à s’accepter tel que l’on est. Cet appel à stopper la discrimination, à inciter au respect et à la tolérance est accompagné par la bienveillance et le dessin tendre de la mangaka.

A tail’s tale de Mizu Sahara, Noeve grafx
Sortie octobre 2021


Illustration principale : © 2018 by MIZU SAHARA/COAMIX Approved Number ZCW-110F
Traduction : Rodolphe Gicquel

© Mizu Sahara / Noeve Grafx

© Mizu Sahara / Noeve Grafx
© Mizu Sahara / Noeve Grafx
Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail