Accueil>William Vance
Faire découvrir William Vance à des amis :
William Vance

William Vance

(1935 - 2018)
16 abonnés

William Van Cutsen alias Vance est né en 1935 en Belgique. Il intègre les cours de l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, puis débute sa carrière dans une agence de publicité. En 1962, William Van Custen prend le pseudonyme de Vance et commence des illustrations dans le magazine Tintin. Très vite il réalisera un grand nombres d'histoires en 4 planches. On retrouve une partie de ces récits dans C'étaient des hommes édité chez Deligne. En 1964, il dessine sur un scénario d'Yves Duval sa première série, Howard Flynn, histoire d'un jeune lieutenant corsaire. En 1965, il s'intéresse au monde du Western avec le personnage de Ringo sur un scénario de Louis Albert (alias Greg). C'est en 1967 qu'il réalise avec Greg quatre petits récits autour d'un agent secret Bruno Brazil dans le magazine Tintin. Onze albums verront le jour autour de ce personnage. Cette série est portant sortie des sentiers battus de la BD. D'une part Vance s'est affranchi du format traditionnel d'une planche (voir Bruno Brazil T5 : Sarabande à Sacramento), et d'autre part, l'équipe formée autour du personnage principal est décimée. Dans le même temps il reprend le célèbre personnage Bob Morane de Henri Vernes succédant ainsi à Gérard Forton dans le magazine "Femme d'aujourd'hui". C'est une collaboration de quinze ans qui vient de naître. Les éditions Dargaud en 1995 ont donné un lifting à cette série en proposant une version intégrale de Bob Morane. C'est son beau frère et assistant Coria qui reprendra en 1979 la série Bob Morane. Dans le même temps, Vance réalise des couvertures pour son camarades Eddy Paape pour la série Luc Orient. Toujours dans "Femme d'aujourd'hui" il réalise deux récits de science fiction en couleur directe XHG C3 qui seront repris dix ans plus tard par l'éditeur Gibraltar. Il y dessine également Rodéric, Ramiro et le premier épisode de Bruce J Hawker. Ramiro est une série qu'affectionne particulièrement Vance car elle se situe dans […]