Illustration de l'article
Critiques
par Rémi I. - le 28/01/2022
Partager :
par Rémi I. - le 28/01/2022

Amalia : trop c’est trop !

Après son tour d’horizon de la vie d’une femme trentenaire en quête d’amour dans Idéal Standard, Aude Picault se penche sur le quotidien d’une famille ordinaire.

Aude Picault pose son œil critique sur la vie d’une famille recomposée en portant principalement sa focale sur Amalia, la mère de famille. Femme active, mère d’un enfant en bas âge, belle-mère de l’adolescente en quête d’identité de son compagnon, elle est en couple avec Karim, employé dans une entreprise fabriquant le meilleur des pains grâce à des « améliorants » et autres produits taisant leurs noms.

Tout pourrait sourire à cette famille qui a « tout », pourtant Amalia est à bout. Éreintée, le surmenage, la charge mentale et l’absurde fuite en avant du quotidien l’accablent. L’épuisement psychique et physique la pousse à prendre du recul sur sa vie. De son côté, Karim comprend de moins en moins les décisions industrielles de son employeur.

Miroir sociétal, cette BD est troublante de réalisme. Avec une large richesse thématique, l’autrice critique la société de consommation, le monde factice des influenceurs, la grande distribution, le monde de l’entreprise et porte son regard sur le difficile passage à l’âge adulte. Profondément écologiste, c’est avec une tendresse, un optimisme et une légèreté bienvenues qu’elle nous met face à notre quotidien plein de contradictions que nous traversons bon gré mal gré, parfois au bord du burn out.

Amalia de Aude Picault, Dargaud
Sortie janvier 2022


Illustration principale : © Aude Picault / Dargaud

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail