Illustration de l'article
Critiques
Archive 9ᵉArt
par Elsa - le 3/04/2014
Partager :
par Elsa - le 3/04/2014

Rouge karma, la critique

Avec Rouge Karma, l'éditeur Sarbacane nous propose un voyage en Inde. Loin d'une vision fantasmée, c'est une Calcutta apprivoisée par son scénariste que l'on rencontre. Une capitale belle et colorée, mais qui cache quelques secrets peu reluisants.

Disparition inquiétante

Adelaïde débarque à Calcutta enceinte jusqu'aux yeux. Elle ne prend même pas le temps de déposer ses affaires et demande au taxi de l'amener directement commissariat. Elle vient en effet déclarer la disparition de son compagnon, venu travailler en Inde depuis quelques mois et qui ne donne plus de nouvelles depuis 30 jours.

Personne ne la prend au sérieux en France, alors elle est bien décidée à trouver des réponses sur place. Aidée d'Imran, son chauffeur de taxi, elle commence à mener l'enquête, munie des rares indices qu'elle a pu collecter. La description de la vue de sa fenêtre, son contrat... Mais elle ne semble pas être la seule sur les traces de Matthieu....

Portrait d'une Inde réaliste

Dans ce polar mené tambour battant, Eddy Simon et Pierre-Henry Gomont nous emmène dans les ruelles de la vraie Calcutta. Très vite, la route d'Adelaïde s'éloigne du parcours touristiques pour l'emmener dans des lieux bien moins fréquentables, comme le quartier des prostituées.

Eddy Simon vit en Inde, et nous en livre donc un portrait réaliste, mixant habilement le sentiment de dépaysement ressenti par l'héroïne et la réalité de ce pays. On pourrait regretter que le 'choc' ne soit pas abordé plus en profondeur, ou de manière plus violente, mais le scénariste aborde par contre de nombreux sujets de société, épinglant notamment certaines dérives du gouvernement en matière de corruption.

L'enquête manque peut-être un peu d'originalité et de surprises, mais n'en reste pas moins bien menée, vraiment prenante, et riche de nombreuses rencontres qui apportent de la densité au récit. Les personnages sont intéressants, et les dialogues rythmés.

Le dessin de Pierre-Henry Gomont est très fin, vivant. Ses silhouettes qui semblent toujours en mouvement, collent parfaitement au rythme intense du récit. Les expressions et les regards apportent également beaucoup de vie à l'ensemble. Les couleurs, joyeuses, vives, un peu floues, sont une belle évocation de la richesse de l'Inde, mais aussi du trouble étourdissant qu'elle provoque chez ceux qui la découvre.

L'ensemble manque peut-être d'une petite étincelle d'originalité, et on aurait aimé 'vivre' plus intensément le déboussolement vécu par Adélaïde en arrivant à Caclutta, mais Rouge Karma est un polar agréable à lire, rythmé et bien écrit, qui nous fait voyager dans une Inde réaliste. Les personnages sont attachants, et le récit aborde, en parallèle de l'intrigue, des problématiques actuelles et nécessaires.

 

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail