Illustration de l'article
Incontournables
par Thomas Mourier - le 15/09/2017
Partager :
par Thomas Mourier - le 15/09/2017

Jessica Jones… de Brian Michael Bendis et Michael Gaydos

Adaptation télévisée qui a remporté un beau succès pour ce personnage très récent, à côté de Luke Cage ou Daredevil avec qui Jessica Jones partage l’écran dans The defenders. Si vous avez aimé la série, vous adorerez encore plus le comics, vraiment plus. En seulement 28 épisodes Brian Michael Bendis et Michael Gaydos ont créé… Lire la Suite →

Adaptation télévisée qui a remporté un beau succès pour ce personnage très récent, à côté de Luke Cage ou Daredevil avec qui Jessica Jones partage l’écran dans The defenders. Si vous avez aimé la série, vous adorerez encore plus le comics, vraiment plus.

En seulement 28 épisodes Brian Michael Bendis et Michael Gaydos ont créé une super-héroïne tellement badass qu’elle se retrouve au premier rangs des héroïnes les plus iconiques du moment. Créée en marge de l’univers Marvel et pensée à l’origine comme les origines de Jessica Drew la Spider-Woman originelle, Jessica Jones va s’émanciper de ce personnage déjà occupé et devenir un héroïne à part entière, laissant une grande liberté de ton et de forme aux auteurs puisque inconnue du grand public ou de la continuité.

Jessica est une super-héroïne brisée qui troque son costume et devient détective privée pour survivre dans l’ombre, suite à un traumatisme important lié à un personnage inquiétant. Si tout tourne autour des super-héros qu’elle évite, l’écriture, la mise en scène et le graphisme suggèrent une autre forme de littérature. Alcoolique, dépressive et perdue elle introduit une dose forte de roman noir hardboiled chez Marvel. Un bon polar qui intègre de manière subtile les pouvoirs et le fantastique.

Par bribes, on apprend son passé et les pouvoirs qu’elle cache : quasi-indestructible, elle possède une force surhumaine et peut presque voler. Après avoir endossé l’identité secrète de Jewel, devenue une quasi-membre des Avengers, sa vie sociale est détruite par Killgrave qui la force à tuer plusieurs super-héros et civils en l’envoyant détruire Daredevil. La série démarre sur sa vie d’après. Ayant baissé les bras elle ne s’occupe que d’enquêtes minables jusqu’au jour où elle va croiser le destin de Spider-woman, Jonah Jameson, et Dardevil à nouveau. On n’en dira pas plus.

« Tu crois que tu peux passer une semaine sans t’attirer des ennuis ? »

Graphiquement le travail de Michael Gaydos suggère à merveille cette ambiance noire, et désespérée. La mise en page éclatée et très immersive du dessinateur est assez unique dans l’univers des super-héros et souligne parfaitement la petite rupture de ton avec les narrations classiques. Un récit ponctué de somptueuses aquarelles de David Mack et de collages / dessins de Bill Sienkiewicz : autant de belles surprises qui rendent la série encore plus spéciale.

Dans The Pulse, suite indirecte d’Alias, le scénariste explore le passé super-héroïque de Jessica. Jessica Jones All-new All-different conclut en revenant à une construction polar autour d’un crime ultime et d’une chasse aux Avengers. 

Pas besoin d’être un Marvel-fan pour apprécier ces mini-séries, l’écriture profonde de Brian M. Bendis offre une foule de clins d’œil et d’amorces aux initiés et une histoire solide aux lecteurs du titre seul.

Images extraites de l’album © Brian Michael Bendis /Michael Gaydos/ Panini comics

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail