Illustration de l'article
Actualités
par Rémi I. - le 28/10/2021
Partager :
par Rémi I. - le 28/10/2021

Sanpei Shirato : disparition d’un des derniers grands noms du manga

Quelques jours seulement après le décès de Takao Saitō (Golgo 13), le monde de la bande dessinée perd un autre grand nom du manga : Sanpei Shirato (Kamui-den).

Noboru Okamoto, alias Sanpei Shirato.

Noboru Okamoto, connu sous le nom de plume Sanpei Shirato, est décédé d’une pneumonie à l’âge de 89 ans le 8 octobre 2021. Fils aîné du peintre prolétarien Tōki Okamoto, il a étudié la peinture à l’huile et a commencé à travailler comme dessinateur de kamishibai (théâtre d’illustrations servant de support visuel aux conteurs ambulants) et pour le théâtre de marionnettes à doigt avant de se lancer dans l’écriture de mangas destinés aux librairies de prêt en 1957.

Prolifique et talentueux, il rencontre son premier succès dès 1959 avec sa série Ninja bugeichō. En 1963, il est couronné du 4e Prix Kōdansha pour Seton dōbutsuki et Sasuke juste avant d’entamer en 1964 la publication de l’œuvre qui marqua le plus profondément sa carrière et ses lecteurs : Kamui-den.

Le chef d’oeuvre, Kamui-den

Couvertures des 4 tomes de Kamui-den parus en France chez Kana.
Couverture du premier numéro de la revue Garo.

Pour lui donner l’écrin qu’elle méritait, son éditeur, Katsuichi Nagai, a même fondé Garo, mythique et ambitieuse revue d’avant-garde qui devint rapidement le terreau fertile d’une nouvelle génération d’auteurs et la pierre angulaire de l’essor du manga alternatif.

Se développant sur près de 6 000 pages, cette fresque imposante qu’est Kamui-den resta l’une des œuvres les plus marquantes de la revue et fit de l’auteur l’une des figures majeures du gekiga. Sous couvert d’une description de la société de caste à l’époque d’Edo (1603–1868), Sanpei Shirato signe un récit mêlant peuple, ninjas et animaux. Anticapitaliste baigné dans la lutte prolétaire, le mangaka livre en vérité un titre sociétal, engagé et politique dans lequel la lutte des classes d’alors résonne avec les mouvements contestataires des années 1960.

En France, nous avons eu le droit à la publication de son œuvre-fleuve Kamui-den aux débuts des années 2010, mais le titre est à présent indisponible, l’auteur ayant refusé l’exploitation de cette édition plus de 4 ans, de peur de laisser à sa famille le fardeau d’une éventuelle gestion de droit posthume. Il est donc à l’heure actuelle difficile de parcourir les pages de ce titre majeur, si ce n’est en l’acquérant au prix fort ou en l’empruntant dans les quelques bibliothèques l’ayant en stock.

Illustration de Kamui-den, le chef-d’œuvre de Sanpei Shirato.

Illustration principale : © Sanpei Shirato

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail