Illustration de l'article
Critiques
par Thierry Soulard - le 13/10/2021
Partager :
par Thierry Soulard - le 13/10/2021

Tananarive, l’aventure n’est jamais loin…

Un très bel album qui interroge les choix de vie, et les mensonges que l’on se raconte.

Tananarive, de Mark Eacersall & Sylvain Vallée, Glénat

Quand un vieux notaire à la retraite perd son meilleur copain, un aventurier bourlingueur rangé des voitures, il se met en tête de retrouver le fils que celui-ci aurait eu il y a bien longtemps, afin qu’il touche la succession. Mais de fil en aiguille, notre héros va remonter une vérité bien différente de celle que son ami lui a racontée lors de leurs soirées de vieillards alcoolisés.

Tananarive, c’est l’histoire d’un homme qui arrive à la fin de sa vie et qui a l’impression de l’avoir raté, et d’un homme déjà mort à qui il s’est longtemps comparé. Mais les gens ont-ils vraiment eu la vie qu’ils racontent ? Et faut-il aller au bout du monde pour vivre une grande aventure ?

La grande aventure ou la petite vie?

Tananarive, c’est un album réaliste, qui met en opposition le goût de l’aventure qui réside en chacun et la petite vie simple que l’on mène, pour la plupart. Un album extrêmement touchant, qui parle d’amitié, de mensonge, de rêves et de regrets.

Un album parfaitement exécuté, qui se lit sans pouvoir s’arrêter. L’aventure est là, elle transpire de chacune de ces pages, même si le héros est vieux, que sa quête est administrative, que les décors sont les coins les plus déprimants de France.

Une bande dessinée taillée pour le cinéma français

Tanarive, c’est une bande dessinée qui, on peut déjà en faire le pari, finira tôt ou tard adaptée par le cinéma français. Elle semble quasiment l’avoir pensée pour cela. On imagine déjà Gérard Jugnot dans le rôle du notaire et Thierry Lhermitte dans celui du séduisant aventurier, et les légions de spectateurs qui normalement n’ouvrent jamais de bande dessinée qui écraseront une larme face à l’écran noir.

Pas étonnant, le scénariste, Mark Eacersall (qui en BD n’avait jusque là signé que l’excellent polar Gost 111, Fauve Polar SNCF 2021 à Angoulême), vient de l’audiovisuel. Et le dessinateur, Sylvain Vallée, est un vieux routier de la BD, capable de construire des histoires qui marchent auprès d’un très large public (Il était une fois en France…).

Une bande dessinée qui ressemble à un film français, donc – mais à un très bon film français, qui fait l’unanimité aussi bien auprès des spectateurs que des critiques. Ne boudons pas notre plaisir : en tant que lecteurs de bande dessinée, on peut d’ors et déjà profiter de cette petite perle.

Tananarive, de Mark Eacersall & Sylvain Vallée, Glénat


Illustrations © Mark Eacersall / Sylvain Vallée / Glénat

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail