Illustration de l'article
Édito
par Thomas Mourier - le 13/05/2022
Partager :
par Thomas Mourier - le 13/05/2022

Disparition de l’immense George Pérez à 67 ans

L’un des dessinateurs qui ont profondément transformé les univers DC Comics et Marvel : George Pérez avait annoncé fin 2021 être atteint d’un cancer du pancréas, mettant un terme à sa carrière et entamant une tournée auprès de ses proches ou de ses fans.

Après Neal Adams, un autre géant de la bande dessinée nous quitte. George Pérez est mort le 6 mai 2022 à l’âge de 67 ans, auprès de ses proches comme l’indique Constance Eza qui a publié la nouvelle sur le compte Facebook de l’artiste.

Retour sur l’héritage de l’un des dessinateurs les plus marquants de l’industrie du comics aujourd’hui pour son travail sur les cross-overs majeurs, de Crisis on Infinite Earths au Gant de l’infini, de la création du premier super-héros portoricain White Tiger, et celle de Deathstroke ou encore de la réécriture de Wonder Woman…

Pérez, le créateur de personnages 

George Pérez démarre chez Marvel au début des années 1970 et s’illustre rapidement sur plusieurs séries, de Sons of the Tiger avec Bill Mantlo où ils créent White Tiger, un super-héros portoricain qui voit ses capacités physiques et martiales décuplées grâce à des amulettes. Un héros plutôt urbain qui va évoluer dans les univers de Spider-Man, Daredevil ou The Defenders. Pérez dessinera les Avengers, les Quatre Fantastiques, les Inhumains…

En parallèle, fin 1980, il attaque The New Teen Titans avec Marv Wolfman où ils réinventent les Teen Titans avec de nouveaux personnages comme Raven, Starfire ou encore Cyborg qui sera propulsé membre de la Justice League et sera au casting des films Batman v Superman (2016), Justice League (2017) et le Zack Snyder’s Justice League (2021). Sans oublier le personnage de Deathstroke qui va avoir une belle carrière plus tard en s’opposant à la Bat-family. Il quittera le titre pour l’événement Crisis on Infinite Earths et une carrière autour de Wonder Woman avant de revenir sur les Titans à la fin des années 80 (en savoir plus ici dans l’article dédié). 

Pérez, le dieu du cross-over 

En 1985, toujours avec son complice Marv Wolfman, il dessine Crisis on Infinite Earths, un cross-over des séries DC Comics qui va bouleverser tout l’univers DC et marquer l’arrivée de ces événements réguliers dans toute l’industrie des comics.

Ce titre, proposé pour le 50e anniversaire de DC redéfini toutes les continuités, change le destin d’un paquet de personnages, en fait disparaitre d’autres…

Non content d’avoir réalisé le cross-over étalon chez DC, il arrive chez Marvel au début des années 90 et s’engage rapidement auprès de Jim Starlin pour Gant de l’infini, un cross-over réunissant les héros Marvel autour de Thanos et sa folie (en savoir plus ici dans l’article dédié). Un titre majeur qui a guidé toute la saga Marvel au cinéma pour les 10 premières années de MCU.

Pérez, le bâtisseur d’univers 

Entre ces deux coups d’éclat, Pérez s’attaque au personnage de Wonder Woman à partir de 1987, un univers qu’il va redéfinir seul ou avec des co-scénaristes, lui donnant une stature plus mythologique. Son travail de plusieurs années l’installe au centre des personnages clefs de DC et son influence est encore très visible dans l’écriture des séries liées ou même dans l’approche de l’héroïne au cinéma encore. 

Il sera aussi impliqué dans l’univers de Superman, sur plusieurs titres liés à l’homme d’acier avant de partir pour des projets indé ou des séries moins dans la lumière chez Marvel, à l’exception des Avengers avec Kurt Busiek. Après les années 90, George Pérez n’aura de cesse de revenir sur l’univers des Titans, de Superman ou de Crisis. 

Pérez, l’auteur généreux 

Il sera l’un des auteurs fondateurs de The Hero Initiative, une association de professionnels de la bande dessinée qui œuvre pour soutenir les artistes dans le besoin. Il en sera membre du conseil d’administration et a présidé du comité de décaissement en charge des aides financières. 

L’association, qui propose des livres & goodies exclusifs pour alimenter les caisses, a récemment proposé une réimpression du cross-over JLA/Avengers de George Pérez & Kurt Busiek, un introuvable puisque les deux éditeurs l’avaient retiré du circuit en court de publication. Une belle manière de célébrer la carrière de Pérez après son annonce de retraite en 2019. 

En annonçant publiquement sa maladie, le dessinateur avait entrepris depuis plusieurs mois, une tournée amicale autour de ses amis de la profession & de quelques conventions. Triste nouvelle en ce mois de mai, nos pensées vont à ses proches et on ne peut que se consoler avec son immense héritage à la fois dans nos bibliothèques, au cinéma et dans l’histoire du médium. 


Photo sous licence creative common de Luigi Novi

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail