Illustration de l'article
Incontournables
par La rédac' Bubble - le 25/11/2021
Partager :
par La rédac' Bubble - le 25/11/2021

TOP 2021 : les BD, comics et manga qui ont marqué l’année

Toute l’année, vous pouvez lire les chroniques quotidiennes sur Bubble pour découvrir les albums qui ont retenu notre attention et qui valent le coup qu’on s’y arrête. Pour vous aider dans vos choix de Noël, on vous propose notre TOP 2021.

Chaque membre de la rédaction a proposé son top 3 de ses meilleures lectures, vous trouverez des BD, comics et bandes dessinées asiatiques, mais aussi une sélection jeunesse. 

Ce top reprend les 16 indispensables à lire parmi nos 300 coups de coeurs publiés cette année (300 titres chroniqués et sélectionnés par la rédaction sur presque 5000 sorties en 2021.)

🤝 On vous propose d’ajouter votre top 3, en commentaire de cet article, pour enrichir ce top traditionnel de fin d’année. 

Le Top BD
Le Top Comics
Le Top Manga & Asie
Le Top Jeunesse

Le Top BD

Pour Lise Famelart : Les Strates de Pénélope Bagieu, Gallimard

Après avoir raconté la vie des autres dans California Dreamin’ et Les Culottées, Pénélope Bagieu est de retour pour raconter sa propre vie.

Dans Les Strates, elle raconte des bouts de son enfance, son adolescence, sa découverte de l’âge adulte… L’œuvre est touchante et pleine de surprises, nous faisant passer adroitement du rire aux larmes en quelques pages. Côté dessin, l’artiste est au summum de son art. Un must read.

▶️ Lire la chronique complète


Pour Rémi I. : Le Grand Vide de Léa Murawiec,  2024

Il y a des œuvres qui marquent plus que d’autres. Certaines subjuguent par leur couverture, leur format, leurs couleurs, leur graphisme, leur audace, leurs perspectives, leur scénario, leur énergie… Eh bien on peut dire que cette BD m’a accroché en cochant – au moins – toutes ces cases.

Passée d’abord par l’autoédition, Léa Murawiec livre ici sa première œuvre longue et c’est une claque à tous les niveaux. Un livre à lire et une autrice à suivre, assurément !

▶️ Lire la chronique complète


Alt-Life 2, de Thomas Cadène et Joseph Falzon, éditions Le Lombard

Pour Thierry  Soulard : Alt-life 2 de Thomas Cadène et Joseph Falzon, éditions Le Lombard

Les questionnements sur les réalités virtuelles sont légion dans les fictions. Mais ils sont rarement poussés aussi loin que dans Alt-life 2. Cet album est un tome 2, mais il est quasiment indépendant du tome 1, et surtout il pousse les réflexions beaucoup plus loin.

Le tome 1 était déjà très philosophique, tout en restant aussi très physique (comprendre: le premier réflexe des personnages était de s’adonner à tous leurs fantasmes sexuels).

Le tome 2 creuse davantage les grandes questions de la vie: âme et corps, désir, rapport à l’autre et aux autres, quête de sens… Et aussi les grandes questions sur Dieu et son utilité. Une plongée vertigineuse dans des abîmes philosophiques insondables, qui pour autant reste très abordable, et passionnante tout en restant ludique. J’ai adoré.

▶️ Lire la chronique complète 

Pour Elias Toussaint  : L’île du docteur Moreau de Joël Legars, Stéphane Tamaillon et Anna Conzatti, Delcourt

Des dents pointues, des hurlements dans la nuit, un scientifique mystérieux qui ne dit mot… quelque chose ne tourne pas rond sur cette île. Les auteurs nous emmènent ici dans une nouvelle adaptation, remarquable, de la nouvelle horrifique de H.G Wells.

Le dessin coloré et expressionniste, tout comme la tension constante qui s’en dégage, saura convaincre chaque lecteur.

▶️Lire la chronique complète

Pour Thomas Mourier : Lumière noire de Claire Fauvel, Thomas Gilbert, Rue De Sevres

Une bande dessinée puissante sur les grandes questions qui traversent notre existence, sur les questionnements profonds que l’on peut ressentir à travers l’amour, le deuil ou la politique.

À travers la rencontre de deux danseurs contemporains, d’un conte initiatique presque oriental et d’un spectacle en devenir, on assiste à la renaissance d’une jeune femme grâce à l’Art. Un album à relire pour en saisir toute la subtilité et ses liens avec l’actualité.

▶️ Lire la chronique complète (bientôt)

Le Top Comics

Pour Thomas Mourier : Copra de Michel Fiffe, Delirium

La voilà, la série de super-héros la plus innovante du moment, imaginez une équipe de super-soldats déprimés, usés et dépassés qui reprennent du service pour… rater leur première mission et ensevelir une ville & tous ses habitants sous le feu nucléaire.

On pourrait penser Copra tout droit sorti des publications kiosques DC ou Marvel des années 80 : on y retrouve les costumes, les muscles, la violence, la SF bancale, les cliffhangers… mais avec une touche qui les sublime. Du dessin aux cadrages, des design aux couleurs, Michel Fiffe rythme d’une autre manière ces cousins éloignés des X-Men ou de la Doom Patrol

▶️ Lire la chronique complète

Pour Elias Toussaint  : AlienatedChris WildgooseSimon Spurrier et André Way, Hi Comics

L’auteur côté Simon Spurrier (King in Black, Weavers, Judge Dredd) revient ici dans un comics magique sur l’adolescence et ses maux.

Alienated s’éloigne des sentiers battus et tente de dresser un portait plus cru, bien que fantastique, et sentimental de cette période parfois compliquée.

J’ai particulièrement apprécié l’insertion d’éléments du quotidien et de thèmes d’actualité, qui rendent le récit d’autant plus vivant.

▶️ Lire la chronique complète

Pour Rémi I. : Infidel de Pornsak PichetshoteAaron Campbell & José Villarrubia, Urban comics

Les BD d’horreur sont légion, et si elles parviennent souvent à être très efficaces, à tenir en haleine et à donner quelques frissons bien sentis, je trouve qu’elles innovent peu et se cantonnent au divertissement.

Tout l’intérêt d’Infidel est justement d’aller plus loin et de porter un message social. Jouant sur des codes bien huilés, les auteurs parviennent à dénoncer le racisme. J’ai trouvé l’ensemble particulièrement bien mené, en plus d’être servi par un dessin ébouriffant.

▶️ Lire la chronique complète 

Pour Lise Famelart : Automnal de Daniel Kraus, Jason Wordie, J. Scott Campbell & Chris Sehan, 404 comics

Quand Kat et sa petite fille Sybil héritent d’une maison, elles voient ça comme une aubaine : fauchées, elles vont pouvoir se reposer dans un logement bien à elles.

Mais il plane sur leur nouvelle ville une drôle d’ambiance. Pourquoi tout le monde est obsédé par l’équinoxe d’automne qui approche ? Automnal est un thriller sombre qui aspire le lecteur de la première à la dernière page.

Et vous ne verrez plus jamais les tas de feuilles mortes de la même manière…

▶️ Lire la chronique complète 

Le Top Manga & Asie

Pour Rémi I. : Un été à Tsurumaki de Shin’ya Komatsu, IMHO

IMHO continue de soutenir les auteurs indépendants qui ont fait le succès de son catalogue. Après Tohu-Bohu et Souvenirs de la mer assoupie, c’est une véritable joie de retrouver le trait et l’univers enchanteur de Shin’ya Komatsu.

À la croisée du conte et de la quête initiatique, il parvient à distraire tout en faisant passer un message écologique et intergénérationnel. J’en suis ressorti émerveillé, avec le sourire et une irréductible envie de remettre le nez dans ses pages foisonnantes.

▶️ Lire la chronique complète 

Pour Elias Toussaint  : Chiruran de Shynia Unemura & Heiji Hashimoto, Mangetsu

La version moderne du chanbara! Les jeunes éditions Mangetsu se sont chargées de ramener en France ce manga à succès au Japon, publié depuis 2010 et ayant eu droit à son spin-off et son anime. Nous sommes ici plongés dans la période bouillante du Bakumatsu, où les derniers groupes de samouraïs mènent une lutte acharnée contre les partisans de l’empire. Une esthétique sanglante et affûtée qui sait porter l’action sans se perdre dans de la bagarre h24.

▶️ Lire la chronique complète 

Pour Thomas Mourier : Wombs de Yumiko Shirai, Akata

Et si une femme enceinte était le soldat ultime ? L’obsession pour le contrôle sur le corps des femmes et sa capacité à enfanter devient dans cette saga de science-fiction, un enjeu militaire et politique dans un manga brillamment construit. Probablement la meilleure saga de SF de 2021. Pour tenter de prendre l’avantage dans une guerre qui dure depuis plusieurs décennies, les premiers colons de Jasperia jouent aux apprentis sorciers en exploitant le potentiel d’une créature locale qui peut se téléporter, les Nimbas, en greffent des fœtus parasites dans les utérus de leurs soldates d’élite…

▶️ Lire la chronique complète

Pour Lise Famelart : La plus belle couleur du monde, par Golo Zhao, chez Glénat

On le savait, Golo Zhao est un dessinateur hyper talentueux (on lui doit par exemple le magnifique La balade de Yaya). Mais c’est aussi un très bon scénariste, et il le prouve avec La plus belle couleur du monde.

Dans ce gros one-shot, on suit les histoires d’un lycéen dans la Chine des années 90. Non seulement c’est beau, mais c’est aussi très bien pensé. Une machine à remonter le temps en BD !

▶️ Lire la chronique complète 

Le Top Jeunesse

Pour Thierry  Soulard : Alyson Ford T1: le Temple du Jaguar, de Joris Chamblain & Olivier Frasier, Glénat

Alyson Ford, c’est la fille cachée d’Indiana Jones et de Lara Croft. Tous les ingrédients qui ont fait le succès de ces deux sagas sont là: manoir anglais, temples perdus dans des jungles obscures, secrets enfouis dans les limbes du temps… Et sous l’exploration, une discrète, mais séduisante touche de mystère et de magie.

La référence est tellement assumée que le nom de l’héroïne rappelle plus que fortement celui d’Harrison Ford, l’acteur d’Indiana Jones. Et si notre exploratrice à 11 ans, elle n’a pas froid aux yeux pour autant. Un très bon album bourré d’aventure qui m’a rappelé pourquoi, quand j’étais jeune, je suis devenu passionné de bande dessinée.

▶️ Lire la chronique complète 

Pour Thomas Mourier : Bergères Guerrières de Jonathan Garnier & Amélie Fléchais, Glénat

La série vient de se terminer en beauté avec 4e volume ce mois-ci, la fin de l’aventure pour les jeunes  bergères guerrières qui ont grandi au fil des volumes dans un univers sombre et magique.

Une série jeunesse aussi passionnante pour les adultes que pour les enfants, portée par le somptueux dessin d’Amélie Fléchais.

▶️ Lire la chronique complète

Pour Thierry  Soulard : Le grimoire d’Elfie, d’Audrey Alwett, Christophe Arleston, & Mini Ludvin, Drakoo. 

Pourquoi j’aime Le grimoire d’Elfie ? Parce que ces trois orphelines (dont deux mineures) qui s’improvisent libraires, c’est une ode à la lecture. Parce que leur boutique itinérante qui parcourt les routes de France, c’est la promesse de visiter des régions hautes en couleur (Bretagne dans le tome 1, Provence dans le tome 2 qui vient de sortir).

Parce qu’Elfie, la petite dernière des trois sœurs, qui découvre que sa mère lui a légué un grimoire magique qui va l’aider à résoudre des enquêtes, c’est juste le bon équilibre entre fantastique et mystère qu’il faut pour que l’histoire devienne passionnante. Et surtout parce que ces trois sœurs cabossées par la vie, mais solidaires sont terriblement attachantes.

▶️ Lire la chronique complète

💡Donnez-nous vos coups de cœur en commentaires !
Plus d’idées cadeaux ? Découvrez nos chroniques des dernières sorties

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail