Illustration de l'article
Édito
par Thomas Mourier - le 20/07/2021
Partager :
par Thomas Mourier - le 20/07/2021

#MangaDay, célébrons notre amour des mangas sur les réseaux (et partout)

Une grande partie des acteurs du monde du manga en France se regroupent aujourd’hui autour du hashtag #MangaDay dans le but de célébrer autant les œuvres que leurs auteurs & les lecteurs.

La bonne nouvelle ? Nous sommes de plus en plus nombreux en France et dans le monde à lire, regarder, aimer, diffuser la culture manga. Mais au-delà du manga japonais, c’est vraiment une culture de l’image venue d’Asie qui a trouvé sa place. Du webtoon qui arrive sur le devant de la scène, aux manhwa (bande dessinée venue de Corée) et manhua (bande dessinée venue de Chine, Taïwan) qui se sont aussi fait un creux dans nos librairies. 

La génération qui a grandi avec le Club Dorothée, les animes (parfois mal doublés) et les premiers mangas publiés en France est maintenant une génération de parents qui peuvent transmettre ces références et encourager leurs enfants à la lecture de manga.

On est loin des attaques d’une certaine élite ou de quelques figures médiatiques mal renseignées sur les “japoniaiseries”. Un terme véhiculé par Télérama en 2002 ou encore des griefs de Ségolène Royale dans son livre Le ras-le-bol des bébés zappeurs qui s’attaquait aux animes à la télévision française. On passe sur les frasques d’Eric Zemmour sur le sujet, qui n’intéressent que lui, et on voit que ces idées datées resurgissent sur les réseaux à propos du récent Pass Culture dont une grande partie des achats sont liés aux mangas. 

71 % des livres réservés sont des mangaspeut-on lire sur Actualitté. Un pass de 300€ prévu pour 825 000 jeunes concernés dont 544 857 en ont déjà profité et qui a donné un gros coup de boost sur les ventes de mangas.

Une bonne nouvelle pour Damien Cuier, président du dispositif Pass culture interrogé par Livre Hebdo : « Le pass sert aussi à révéler ce que sont les pratiques culturelles des jeunes […] L’idée d’un pass manga est caricaturale : ce qui est important, c’est de faire venir un jeune pour la première fois dans une librairie et de transformer ce premier contact en autre chose » et de compléter par des statistiques du ministère de la Culture : 35% des jeunes ayant acheté un manga ont aussi réservé ou acheté un autre genre littéraire, et 25 % des amateurs de manga ont également opté pour une autre catégorie de pratique culturelle.

#MangaDay : quoi lire, quoi voir ? 

📚 Vous pouvez faire un tour sur nos articles récents 

Du livre de Yūsuke Murata pour devenir mangaka aux rééditions de luxe Eden et Banana Fish chez Panini, en passant par les dernières séries chroniquées ce mois-ci : 100 bucket list of the dead, Les Carnets de l’apothicaire, Kengan Ashura, Chiruran… 

Des inclassables comme Kuniko Tsurita, L’envol d’une vie, Le Mandala de feu, Space Punch, The Voices of a Distant Star aux séries stars Tokyo Revengers ou Valkyrie Apocalypse

Vous aussi partagez vos dernières lectures, vos derniers coups de coeur ou vos photos de mangathèque, avec le #MangaDay qu’on puisse partager de bonnes idées. Un live feed du hashtag est à retrouver ici et sur les réseaux.


Illustration : © Fan Art / DR.

Actualités
Voir tout
Publications similaires
Abonnez-vous à la newsletter !
Le meilleur de l’actualité BD directement dans votre boîte mail